Restaurant ouvert à d'autres établissements (RIE ou convention)
Les repas sont préparés sur place
Possibilité de préparer des légumes bruts
Gestion directe
3 000 repas / jour
12,1% de produits bio introduits
Origine du projet
Depuis: 
2009
Élément déclencheur de cette introduction: 

C'est une décision politique d’aller dans le sens du Grenelle de l’Environnement.

Cadre du projet: 

Cette démarche a été engagée avant la mise en œuvre de l’Agenda 21 municipal, elle y est depuis incluse.

Initiation en partenariat avec d'autres acteurs: 

Partenariat non formel (ie rencontres) avec le service restauration scolaire du département et de la région, avec le Groupement des Agriculteurs Biologiques du Limousin et la Chambre d’Agriculture de Corrèze.

Premiers produits
Premiers produits bio introduits: 

Ce sont les fruits et légumes, fromages, produits d'épicerie et pain

Évolution constatée depuis l'introduction de produits bio: 
Augmentation du volume/nombre des produits biologiques utilisés
Valeur de l'augmentation du volume/nombre: 

De 0.8% en 2008 à 12.06% des achats en 2010

Fréquence
Nous proposons: 
Des plats entièrement bio
Quelques ingrédients bio
Nous n'avons pas choisi de passer toute une ligne de produits en bio
Les produits bio les plus appréciés par les convives: 

Il n'y a pas eu d'évaluation faite. Le bio joue moins que le produit en lui même (frites / endives)

Origine des achats
Fournisseurs des produits bio: 
Groupement de producteurs bio (coopératives, associations, etc...)
Distributeurs généralistes
Nous sommes passés par un appel d’offres
Nous ne faisons pas partie d’un groupement d’achat
Contractualisation de l’approvisionnement avec les principaux fournisseurs
Dans l'objectif de : 

Dans le cadre du MAPA. Sinon contractualisation non formelle mais réunion autour de l’objectif de la prévision de la production sur le moyen terme (quelques mois).

Actions entreprises pour maîtriser le budget: 

Engagement potentiel dans un diagnostic individuel d’établissement – financement région Limousin, Logistique Groupement des agriculteurs bio du Limousin.

Coûts
L’introduction de produits bio a généré un surcoût
Éstimé à: 
16%
Prise en charge
Pas d'aide au surcoût
Autres types d’aides: 
Oui
Plus précisément: 

Onilait concernant certains produits laitiers

Montant total des achats des denrées totales l’année passée: 
500000€
Montant total des achats bio réalisés l’année passée: 
124061€
Part des achats bio/denrées totales l’année passée: 
20%
Accompagnement
Actions particulières qui ont accompagné l’introduction de produits biologiques: 
Animation des repas, appui pédagogique
Supports de communication (plaquettes d’information, affiches, sets de table…)
Autres 
Réalisées par: 

En interne à la mairie : Service Cuisine Centrale, Service Enfance Education, Service Développement Durable

Recours aux services d’un diététicien
Satisfaction
Niveau de satisfaction aujourd’hui, vis à vis de l’introduction des produits biologiques
Des convives: 
Bon
Du personnel: 
Excellent
Besoins
Besoins particuliers: 
Recherche de produits bio particuliers
Accompagnement à la mise en œuvre, conseil à la rédaction d’appels d’offres… 
Formation de cuisiniers et gestionnaires 
Recettes, techniques culinaires, connaissance des spécificités des produits bio 
Autres
Plus précisément: 
  • Mise au point d’un programme d’introduction des produits bio à coût stable par l’évolution des recettes et de la fabrication.
  • - Difficultés d'approvisionnement: quantité nécessaire parfois trop importantes pour les fournisseurs locaux
  • autre: rédaction d’un appel d’offre avec des critères environnementaux pour une qualité et une fraîcheur optimum.
Autres actions entreprises dans l'établissement en matière de développement durable: 

Un programme d’accompagnement à la diversité alimentaire en milieu scolaire et périscolaire (ateliers cuisines et jardins potagers) ; mise en place d’une commission menu avec tous les acteurs de la restauration scolaire municipale, étude pour l’implantation d’un maraîcher bio sur le territoire de la commune ; diagnostic restauration scolaire et foncier agricole à l’échelle de la communauté d’agglomération.

Évolutions envisagées pour l'année ou les deux années à venir: 

Un maintien ou une augmentation de la part des produits bio dans la restauration scolaire. Un diagnostic individuel d’établissement mené conjointement avec le Groupement des Agriculteurs Bio du Limousin (GABLIM) : diagnostic technique sur les possibilités d’évolution de la fabrication dans l’objectif d’introduire plus de produits bio bruts, diagnostic économique sur les possibilités d’introduction du bio à coût stable. Prévision des besoins sur le moyen terme pour faire un plan de production.